Audience avec le Premier ministre le 13 janvier 2022

Chers camarades,

A l’issue d’une journée de grève puissante dans l’Education nationale et de manifestations massives de personnels, d’élèves et de parents d’élèves, le gouvernement, ébranlé, a été contraint de recevoir les organisations syndicales et la FCPE, sous la présidence du Premier ministre, avec les ministres Blanquer et Véran.

Vous trouverez en PJ la trame de l’intervention de FO lors de cette réunion.

Qu’a répondu le gouvernement aux personnels qui dans les AG, les manifestations ont dit : « Pas un jour de plus avec ce protocole, il faut les moyens pour que l’école fonctionne, que les personnels puissent faire leur travail, que les postes soient créés, que les salaires soient augmentés, que les personnels soient protégés… »

Au bout de trois heures de discussions :

– Le gouvernement promet des boîtes de masques chirurgicaux livrées d’ici la fin janvier, ce que l’on savait déjà !

– Le protocole ne changera pas…

– Recours à la liste complémentaire, c’est ce qu’on martèle depuis deux ans, mais le ministère ne donne aucun chiffrage et l’annonce ne concerne que le 1er degré ;

  •  3 300 contractuels « pour la période à venir » ;
  •  1 500 AED « jusqu’à la fin de l’année scolaire » ;
  • 1 500 vacataires pour l’aide administrative ;
  •  Prolongement des 1 700 médiateurs pour aider à la gestion du Covid.

Ce sont les mêmes dispositifs de recours à des emplois précaires que le ministre Blanquer a utilisés tout au long de la crise sanitaire, qui n’ont pas permis de trouver des candidats, et pour cause !

– La seule réponse sur les salaires (question abordée par FO) est la réactivation jusqu’aux vacances de février de la prime pour l’accueil des enfants prioritaires.

– Les évaluations mi-CP, elles seront « reportées dans un délai qui reste à définir (fin février ou mars) ;

– En réponse à FO, le ministre dit qu’il n’entend pas toucher à sa réforme du Baccalauréat, mais comprend que l’évaluation en contrôle continu, avec la moitié des élèves présents, peut poser la question de reporter les épreuves de mars. « Je vais ouvrir une discussion avec les syndicats et le CNVL ». Jean Castex lui a demandé de se tenir prêt pour reporter s’il le fallait.

Pour FO, si le Premier ministre a été contraint de recevoir les syndicats, ses réponses sont loin, très loin d’être à la hauteur de la colère qui s’est exprimée aujourd’hui.

La FNEC FP-FO participera à l’interfédérale vendredi soir.

Elle invite les personnels à poursuivre les réunions, les AG, les discussions, pour faire le point sur les annonces du gouvernement.

Nous publierons un communiqué vendredi.

Le SF

Trame de l’intervention de la FNEC FP-FO

Lors de l’audience avec le Premier ministre le 13 janvier 2022

Vous recevez l’ensemble des organisations syndicales et la FCPE mais vous ne recevez pas les organisations lycéennes, pourtant signataires de la demande d’audience. De toute façon toutes les organisations se verront demain soir en interfédérale pour faire le point sur les réponses que vous nous apporterez.
Ce qui s’est passé aujourd’hui, c’est une grève puissante, d’une ampleur historique, toutes les organisations syndicales, les parents, les jeunes y ont appelé. Tous les personnels, y compris les personnels d’encadrement et d’inspection se sont mobilisés. Notre confédération est à nos côtés, sont Secrétaire Général, Yves Veyrier, était dans la manifestation parisienne.
Nous avons tous exprimé notre ras-le-bol suite à l’annonce d’un 49ème protocole inapplicable, la veille de la rentrée. Mais c’est un mouvement de colère beaucoup plus profond que ça. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le trop plein. Les personnels en ont assez d’être entravés dans leur travail. Ils n’arrivent plus à exercer leurs missions. Ils veulent que l’Ecole reste ouverte, mais aussi que l’Ecole reste l’Ecole, c’est-à-dire un lieu d’instruction.
La crise sanitaire n’a été que le révélateur du manque de moyens donnés à l’Ecole, comme à l’hôpital public. Les revendications sont nombreuses.
Vous nous avez dit que tout ce qui pouvait être amélioré devait l’être. Donc ouvrez des négociations sur les revendications. Les personnels, les parents d’élèves et les lycéens attendent des réponses.
Allez-vous annoncer des recrutements immédiats de personnels sous statut pour assurer le remplacement des personnels absents et alléger les effectifs ? Allez-vous annuler toutes les suppressions de postes qui sont aujourd’hui déclinées dans les comités techniques ? Quid des équipements de protection pour les personnels ? Les personnels attendent toujours une véritable augmentation des salaires pour tous, et pas des miettes : que répondez-vous ? Que répondez-vous notamment aux plus précaires, les AED et les AESH, qui étaient nombreux dans la grève et les manifestations : ils veulent un vrai statut, un vrai salaire.
Quid des examens nationaux ? Maintenir les épreuves au mois de mars est intenable. Nous continuons de demander l’abandon du contrôle continu, le retour à un bac national avec des épreuves terminales en juin. Plusieurs syndicats portent cette revendication. Dans l’immédiat, les épreuves du mois de mars doivent être transformées en épreuves finales.
Paris, le 13 janvier 2022

Laisser un commentaire